Publié par Florian Margaine le

Différents types de motivation

Il existe différents types de motivation. Par cela, je veux dire qu’il y a différents buts qui permettent de motiver les hommes. Je vais expliquer deux d’entre eux, vous dire pourquoi l’un est meilleur que l’autre, et voir ce qu’on peut faire pour appliquer ceci dans la vie réelle.

Le problème de la bougie

Le problème de la bougie

Le problème de la bougie. Il a servi à calculer la fixation fonctionnelle des personnes. On vous donne une bougie, une boite de punaises, et une boite d’allumettes. Le but est de faire tenir la bougie debout, allumée, sans que la cire touche la table.

Si vous allumez directement la bougie, ça ne marchera pas. Si vous allumez la bougie, laissez un peu de cire pour accrocher au mur, ça ne marchera pas non plus.

Voici la solution :

Solution au problème de la bougie

En 1945, un psychiatre nommé Karl Duncker a fait une expérience avec le problème de la bougie.

Il a réuni ses participants, et leur a dit :

“Je vais vous chronométrer. En combien de temps pouvez-vous résoudre ce problème ?”

Au premier groupe, il leur a dit :

“Vos résultats permettront de définir des normes, de voir combien de temps il faut en moyenne à une personne pour résoudre ce problème.”

Au deuxième groupe, il a dit :

“Si vous êtes dans les 25% des plus rapides, vous avez 5 dollars. Si vous êtes le plus rapide d’entre tous, vous avez 20 dollars.”

Ceci, il y a plus de 50 ans, c’était donc beaucoup plus que le 20 dollars actuel à l’époque pour quelques minutes de travail. Une excellente motivation.

Question : de combien de temps le 2ème groupe a devancé le 1er ?

Réponse : ça leur a pris, en moyenne, 3 minutes et demi de plus.

Ça n’a pas de sens, me direz-vous ? Comment se peut-il, alors qu’on leur offre une récompense, qu’ils soient moins bons que les autres ? Cette expérience n’est pas unique. Elle a été répétée et répétée et encore répétée les 40 dernières années. C’est une découverte des sciences sociales les plus importantes, et pourtant aussi une des plus ignorées par le monde du business.

Les deux types de motivations utilisées ont un nom : intrinsèque et extrinsèque.

Définition de http://alain.battandier.free.fr/spip.php?article19

La motivation intrinsèque : l’action est conduite uniquement par l’intérêt et le plaisir que l’individu trouve à l’action, sans attente de récompense externe.

La motivation extrinsèque : l’action est provoquée par une circonstance extérieure à l’individu (punition, récompense, pression sociale, obtention de l’approbation d’une personne tierce...).

Pour les tâches du 20ème siècle, la motivation extrinsèque est bonne, pour toutes les tâches de type travail à la chaîne. Pour les tâches du 21ème siècle, toutefois, ça ne marche plus du tout.

Voici pourquoi :

En 1962, un physicien nommé Glucksberg a refait la même expérience, en modifiant le problème de base.

Le problème de la bougie pour les nuls

Dans ce cas, le 2ème groupe a complètement dépassé le 1er groupe.

Puisqu’il n’y a aucune modification fonctionnelle à faire, aucune réflexion, c’est beaucoup plus facile.

La motivation extrinsèque marche très bien pour ce type de tâche. Une liste de règles simple, une destination claire.

Le problème, c’est qu’à l’heure actuelle, les cadres, les têtes pensantes, et beaucoup d’employés de nos jours, font le travail demandé lors du premier problème de la bougie.

Le deuxième type de problème est facile à automatiser, les logiciels font ça plus vite et bien mieux, les pays en développement font ça pour moins cher.

Donc à l’heure actuelle, il est de plus en plus courant que les employés fassent le premier type de travail.

Et cela a été prouvé, le meilleur type de motivation ne sont pas les récompenses, mais l’intérêt et le plaisir de l’individu.

Management

C’est pour cela que du côté du manager, il faut s’adapter. Il ne faut pas penser à motiver ses employés par des primes, commissions, etc, mais par des méthodes qui permettent de motiver intrinsèquement les employés. Cela passe par plusieurs points.

Communiquer

Ceci est la base. Il faut savoir communiquer avec ses employés pour les motiver. Cela se passe sur trois points :

  1. Quotidien : tous les jours, le manager doit communiquer avec ses employés de manière plus ou moins formelle. Cela permet de maintenir la motivation au jour le jour. De plus, cela instaure une relation entre le manager et l’employé.
  1. À moyen terme : les décisions tactiques doivent être communiquées aux employés. Cela leur permet de s’impliquer dans leur travail, puisqu’ils savent quel en est le but.
  1. À long terme : les décisions stratégiques doivent aussi être communiquées, afin que tout le monde aille vers un but commun.

Cette communication se fait bien sûr de manière descendante (hiérarchiquement parlant), mais il faut également utiliser la manière montante. C’est cette manière qui motivera plus l’employé, puisque son intérêt augmente largement s’il a contributé à une décision tactique ou stratégique.

Responsabiliser

La responsabilisation permet d’impliquer encore plus l’employé. Son intérêt, et donc sa motivation, augmente pour une mission dont il est responsable. De plus, la satisfaction si les objectifs sont atteints ne peut qu’augmenter la motivation de l’employé pour s’atteler à d’autres missions.

Varier

Il n’y a rien de mieux que de faire la même chose pendant des semaines pour plomber l’intérêt des employés. Il faut donc lancer des “projets défis”, dans le cas d’employés développeurs, ça peut être le fait d’utiliser une nouvelle technologie à la mode. Cela met du piquant dans le travail, et l’intérêt des développeurs n’en sera que meilleur.

Vérifier l’ambiance

La motivation des employés est étroitement liée à l’ambiance qui règne entre les employés, et avec le manager. Si une mauvaise ambiance plane, les employés seront beaucoup moins motivés pour travailler sur leurs missions.

blog comments powered by Disqus